Pour retenir votre clientèle ? Optez pour une odeur de cuir, boisé ou « feux de cheminée ». Pour détendre vos prospects ? Misez sur des fragrances de fleur de figuier, de lavande, de lys d’eau.

Eh oui, les odeurs exercent un réel poids dans nos prises de décisions. Amélioration de la satisfaction client, augmentation des achats impulsifs, orientation des décisions d’achat, le webmarketing de l’odorat se penche sur leurs pouvoirs enivrants.

Et les idées d’application des méthodes du brand sensoriel et des nouvelles technologies liées à l’odorat fourmillent… Place au webmarketing olfactif !

Quel est le pouvoir des odeurs en marketing et webmarketing sensoriel ?

Les spécialistes du marketing expérientiel et du webmarketing olfactif utilisent les parfums pour réaliser 4 principaux objectifs :

  • Modifier le comportement des prospects ou clients
  • Établir un positionnement et se différencier de la concurrence
  • Améliorer et accroître l’image de marque
  • Fidéliser une clientèle

En effet, toutes les odeurs ont un pouvoir plus ou moins prononcé sur notre humeur et sur notre comportement

1. Les senteurs augmentent la mémorisation de votre marque

Grâce à nos 50 millions de récepteurs de notre système olfactif, nous pouvons distinguer jusqu’à 10 000 parfums différents.
Les odeurs sont ensuite mémorisées dans notre système limbique, où séjourne l’amygdale.

amygdales webmarketing
Position de l’amygdale dans le cerveau vu du dessous.

Virginie Maille, auteure de « L’influence des odeurs sur le consommateur », explique que « les odeurs sont très propices à l’enregistrement d’associations mentales ». Involontaires ou même inconscientes, « ces associations sont en outre caractérisées par leur persistance dans le temps et leur résistance aux interférences ».

De cette manière, nous garderions en mémoire 35% des informations reçues par odorat, contre 20% lorsqu’on les reçoit à travers l’ensemble des autres sens réunis.

2. Les odeurs s’adressent à nos émotions

L’odorat est directement relié à l’amygdale, partie du cerveau consacrée aux… émotions ! Les senteurs peuvent ainsi faire resurgir des souvenirs liés à des émotions… Eh oui, la Madeleine de Proust avait aussi un arôme.

3. Les odeurs favorisent l’achat d’impulsion

L’amygdale ne possède pas de connexion directe avec le néo-cortex. Ce dernier est le centre des fonctions cognitives supérieures comme la perception ou la prise de décisions. Les odeurs parlent donc à nos émotions avant de s’adresser à notre « QG » décisionnel, ce qui favorise l’achat impulsif.

Selon une étude Air Berger/BVA, la libération de parfums dans le rayon déco dans un magasin Conforama avait fait croître les achats d’impulsion de +38%.

Pourquoi est-il si difficile de parler d’une odeur ?

Le langage passe lui aussi par le néo-cortex. Cela explique en partie pourquoi il est difficile de parler d’une odeur.

4. Les odeurs attirent et dirigent les comportements d’achat

Parfumé, le rayon « déco » de l’étude BVA précitée avait attiré deux fois plus de visiteurs.

Les effluences attirent physiquement, mais elles dirigent aussi les pensées. En 2013, des psychologues ont étudié une librairie baignée de fumets chocolatés. Les résultats ont dévoilé que la clientèle avait été 6 fois plus encline à se diriger vers les livres de cuisine que vers les romans sentimentaux.

Parfums Bonbon VS Lessive

Dans des magasins de prêt-à-porter pour enfants, des chercheurs ont libéré des fragrances bonbon ou d’odeurs de lessives. Avec les parfums de bonbons, les ventes d’accessoires (bonnets, écharpes et bijoux pour enfants) ont presque doublé. De son côté, l’odeur de lessive a fait croître les ventes de sous-vêtements.

5. Les parfums ont un pouvoir sur la santé

« Venez vous relaxer chez nous », pourrait scander le slogan.

Arnaud Aubert, enseignant-chercheur en neurosciences et psychophysiologie, avait fait sentir de la fleur de figuier à des volontaires pendant deux semaines. Résultat relevé chez les sujets : une diminution du rythme cardiaque et du stress. Selon le chercheur, les odeurs ont une influence sur le bien-être. Parfait pour la satisfaction client !

Attention à la symbolique olfactive en marketing olfactif digital

L’on prend des risques à vouloir mener sa clientèle par le bout du nez. En effet, les marketeurs doivent prêter attention au sens… Pas au sens du vent, mais à celui plus métaphysique se rapportant à la symbolique olfactive. Non universelle, l’interprétation de chaque consommateur diverge en effet selon les spécificités culturelles et génétiques. Un même parfum peut donc évoquer des sensations agréables pour certains, et désagréables pour d’autres.

  • Nous n’avons…
  • …pas tous…
  • … le même nez !

Une question d’interprétation des odeurs

La senteur boisée rappelle à certains les arbres et crée une impression de solidité. Autre versant de l’interprétation symbolique, cette odeur peut aussi faire penser au mobilier rustique, à la poussière, à un manque de finesse… Une odeur de vanille rappellera à certains la gracilité, la légèreté, la féminité. À d’autres, elle symbolisera la superficialité de l’univers cosmétique.

Marketing olfactif digital et innovations

L’on doute que les smartphones nous fassent un jour sentir l’haleine de notre interlocuteur lorsqu’il susurre au micro – tant mieux. Cependant, les technologies actuelles nous laissent imaginer un futur où l’on pourrait enfin sentir les doux parfums de ce mythique champ de fleurs derrière l’écran.

Découvrez ci-dessous une sélection des dernières technologies liées au marketing digital des odeurs. Merci à leurs inventeurs qui ont eu le nez fin.

Le diffuseur d’odeurs numérique libère les senteurs

Les diffuseurs numériques d’odeurs sont déjà utilisés par certaines entreprises. Thalys libère par exemple des fragrances dans ses lounges avec Emosens. Le concept-car Symbioz, estampillé Renault, libère des fragrances agréables à qui saisit son volant. D’autres entreprises comme Scentys, Sensorys ou encore ScentAir se sont spécialisées dans la diffusion de ses odeurs. Aujourd’hui, plusieurs techniques de diffusion des odeurs existent :

– l’ouverture d’un récipient contenant un liquide odorant

– la diffusion d’odeurs par ventilation

– le chauffage de liquides odorants

– la pulvérisation d’eau et d’huiles en gouttelettes

– la micronisation qui, en employant de l’air comprimé, transforme une composition parfumée en un brouillard sec.

L’idée folle du webmarketing olfactif

Google Home, ou un autre boîtier d’assistance personnelle, pourrait posséder une fonctionnalité de diffuseur d’odeurs. En complément d’une publicité vocale, il pourrait libérer de légers effluves à peine perceptibles pour favoriser l’achat d’impulsion.

Le détecteur NeOse Pro numérise les odeurs

Il est possible de numériser les odeurs. Le détecteur d’odeurs NeOse Pro d’Aryballe en est bel et bien capable.

Numériser une odeur permet de traduire une senteur en une ligne de code. Celle-ci pourrait alors être envoyée par les ondes à un terminal récepteur qui pourrait reconvertir le code en bouquets olfactifs (l’outil numérique déclencherait l’ouverture des bonnes capsules d’odeurs).

L’idée folle du webmarketing olfactif

Couplé aux données et aux analyses du nez électronique et du nez humain d’Aromyx, le dernier algorithme « Pachyderm » interdirait les senteurs suroptimisées (parfums trop puissants, étourdissants) ou immorales (phéromones sexuelles, odeurs de cannabis #000012). Le renifleur crawler des émanations inspecterait de son long nez les odeurs encodés sur le web puis éternuerait l’air jugé non respirable par les guidelines.

L’oPhone envoie des SMS odorants

Développé par David Edwards et Le Laboratoire, l’oPhone permet de « s’envoyer » des odeurs. Le récepteur du message (possesseur d’un oPhone également) sent alors ses récepteurs olfactifs s’exciter au contact du doux parfum personnalisé. Des cartouches présentes dans l’oPhone sont en effet déclenchées à la réception du message olfactif.

L’idée folle du webmarketing olfactif

Imaginons une campagne SMS odorante envoyée par un fleuriste le jour de la Saint-Valentin. La base de données clientèle, dans le respect du RGPD #2, comporterait les préférences olfactives de chaque client et de leur conjoint(e), pour un bouquet de senteurs des plus personnalisées.

Olly libère une odeur à chaque notification

Olly, développé par Mint Digital, est relié par ordinateur à un câble USB. Chaque réseau (Facebook, Twitter, e-mail…) peut être assujetti à un boîtier contenant une seule odeur. Lorsque l’on reçoit une notification, la senteur est diffusée.

La mauvaise idée du webmarketing olfactif

Libérer des fragrances d’œuf au plat pour compléter la signature de notification de Twitter.

Quel impact a l’odeur d’agrume sur un consommateur ?

Réponse à la fin du prochain article dédié au marketing sensoriel tactile. Suspense…

Des idées folles à partager ? Vous avez du 👃 pour imaginer l’avenir du marketing digital sensoriel ? N’hésitez pas à écrire un commentaire… et à revenir dans quelques années laisser un commentaire olfactif ?

Catégories : Webmarketing

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *